Title Image

Nouvelles

Un comptoir Rive-Nord : double révolution pour le Barbacoa

Spécialisé dans la cuisine barbecue à l’américaine, le restaurant lévisien Barbacoa a vu le jour voici six ans, en face de la gare fluviale fraîchement rénovée. « Malgré cet emplacement un peu particulier, on a rapidement acquis une certaine notoriété », sourit le propriétaire Jason Savage. « Mais on se disait qu’être présent dans un lieu où il y aurait davantage de passage serait intéressant. L’hiver à Lévis, c’est bien beau mais c’est plutôt tranquille. »

Le Barbacoa a donc franchi le fleuve pour atterrir sur la rive nord, au cœur du centre commercial Laurier Québec. « On a inauguré notre comptoir en pleine fin de semaine de l’Action de Grâce. On voulait commencer ça en grand ! »

Jason Savage était entré en contact voici quelque temps avec certains responsables d’Ivanhoé Cambridge, afin de se renseigner sur les démarches à suivre et sur d’éventuels projets de la société immobilière. Et lorsqu’est venue l’annonce d’importantes rénovations de l’aire de restauration de Laurier Québec, Ivanhoé Cambridge a rappelé l’entrepreneur-restaurateur pour savoir si le projet l’intéressait toujours. « Évidemment que j’étais partant ! Mais tout ne s’est pas fait en un jour : nous nous sommes rencontrés, ils sont venus à Lévis, ils se sont intéressés à mon établissement, à ma cuisine, à mon style. Et ils ont finalement décidé de me faire confiance. »

Les équipes du Barbacoa avaient déjà goûté, par le passé, aux joies du foodtruck et du service traiteur. Avec un certain succès, d’ailleurs. « Le modèle comptoir par contre, c’est une première. » Une première, certes, mais parfaitement adaptée à leurs produits et méthodes de préparation. « Le gros avantage pour nous, c’est qu’on peut s’adapter facilement à ce modèle tout en se distinguant des comptoirs présents autour de nous », croit Jason Savage. « On a un produit unique, de qualité, qu’on cuit lentement. On se démarque donc des fast-food qu’on trouve traditionnellement dans les centres commerciaux. »

Autre particularité : le Barbacoa est l’un des (très) rares indépendants dans cet univers dominé par les bannières. « J’ai donc mis beaucoup d’efforts au niveau du design du comptoir. En plus, j’ai obtenu un superbe spot. On nous voit de loin. Et on nous sent de loin ! », lâche-t-il dans un éclat de rire. « Les gens qui ne nous connaissent pas s’arrêtent parce que ça sent bon. Flatteur, non ? »

Lorsqu’il a appris que son concept intégrerait un centre commercial, Jason Savage a immédiatement réfléchi à une éventuelle mise à jour de sa carte. Durant l’été, certains plats sont apparus sur le menu proposé à Lévis : pommes de terre farcies, nachos Barbacoa, salades-repas ont ainsi été testés. « Au final, on a uniquement retenu les salades », indique le fondateur. « Le Barbacoa, c’est un restaurant de spécialités, je n’avais pas besoin d’élargir mon menu. Les vedettes, ce sont les côtes levées, l’effiloché de porc et la poutine. Comme la clientèle de Laurier Québec est à 70 % féminine, j’ai décidé de garder la salade. Et la réaction pour l’heure est excellente ! »

Cette réponse positive pourrait donner des idées au propriétaire, qui semble séduit par le principe des comptoirs. « On doit embaucher moins d’employés et dans les centres commerciaux, les heures d’ouverture sont des plus intéressantes. Et puis ça roule au niveau de la clientèle ! Ce modèle d’affaires est particulièrement attractif. Je réfléchis donc mais je ne vous en dis pas plus… »

(Crédit photo : Guillaume Bonnely, courtoisie L’Atelier du Chef)